PrintEnvoyez la page

baryton

cordophone

Alors qu'il était déjà utilisé au 17e siècle, le baryton, -instrument à cordes frottées-, ne sera véritablement apprécié que beaucoup plus tard. C'est en effet dans la deuxième moitié du 18e siècle et sous l'influence de Joseph Haydn, que l'instrument jouit d'une véritable reconnaissance. Pendant de nombreuses années Haydn occupe le poste de maître de chapelle de la famille Esterházy. Son protecteur, le prince Nicolas, joue lui-même du baryton ; raison pour laquelle, peut-être, Haydn compose environ 175 oeuvres pour cet instrument. Les trios avec alto et violoncelle sont parmi les pièces les plus connues du répertoire pour baryton.

La présence de frettes, les épaules tombantes et la tête sculptée du manche lui donnent l'aspect d'une viole de gambe. Mais à la différence de celle-ci, le baryton possède à l'arrière du manche une série de cordes sympathiques en métal dont le nombre peut varier considérablement d'un instrument à l'autre. Ces cordes métalliques ont une double fonction : elles sont pincées avec le pouce de la main gauche et, par leur résonance, elles enrichissent le son des cordes de boyaux frottées par l'archet. 

Notre M0231 a été construit par un facteur anonyme au début du 18e siècle, au Sud de l'Allemagne ou en Autriche.

Cet instrument est un des 50 instruments insolites du mim.

Media
Images: 
baryton M0231
baryton M0231, détail