PrintEnvoyez la page

cornets à bouquin

Le cornet à bouquin est un aérophone à embouchure, doté de trous pour les doigts. Sa forme la plus répandue est légèrement courbe, mais il existe des variétés droites, à embouchure amovible ou creusée dans le corps de l'instrument (cornet muet). Il se déclinait en une large famille. Instrument volubile et polyvalent, il s'associait aussi bien au chœur qu'aux chalemies et bombardes, aux violons qu'aux sacqueboutes.

Le cornet à bouquin a connu son heure de gloire au XVIe siècle avant de décliner progressivement mais inexorablement au cours du siècle suivant. Instrument ne pouvant être maîtrisé que par des professionnels virtuoses, le cornet à bouquin a été l'un des instruments les plus importants durant la seconde moitié du XVIe siècle, toutes disciplines confondues. On l'entendait à l'église - où sa capacité à se marier aux voix faisait merveille -, à la Cour ou dans les ensembles civils. Le cornet à bouquin a été particulièrement goûté en Italie, mais aussi au nord des Alpes et, à Bruxelles au XVIIe siècle, Balthazar Richard a été l'un de ses virtuoses les plus appréciés. Au XVIIe siècle, l'évolution du goût musical  a vu le cornet céder le pas face au violon. Plusieurs cornets à bouquin, sous ses formes droites ou recourbées, figurent au mim, dont un exemplaire dû à un représentant de la famille Bassano, active notamment à Venise, datant du troisième quart du XVIe siècle.

 

Media
Images: 
cornet à bouquin Bassano