PrintEnvoyez la page

Kamikaula : tambour de terre

idiophone

Le peuple mélanésien Iatmul vit le long du cours moyen du Sepik, fleuve du nord de la Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ses quelques milliers d'habitants vivent de culture et de pêche dans une région basse et marécageuse. Le crocodile est très présent dans leur vie symbolique, spirituelle et artistique.

Les instruments de musique des Iatmul sont généralement plus des objets utiles lors des cérémonies que des instruments de musique tels que nous les concevons. C'est le cas du tambour de terre présenté ici (tambour dont un trou creusé dans la terre est une composante indispensable).

Le kamikaula du MIM est fait d'une grande et épaisse pièce de bois sculptée en forme de tortue. La tête et la queue dépassent du corps et sont taillés en anneaux, le dos porte une décoration sculptée et les bords sont décorés d'une frise. Les anneaux en métal sur les côtés ont probablement été ajoutés ultérieurement. Le dessous du kamikaula est évidé pour former une cavité qui permet la production du son.
La tortue n'est pas l'instrument complet : il faut aussi une fosse dans le sol pour produire le son. Selon les villages, cette fosse est ou non remplie d'eau. On y laisse tomber la lourde tortue de bois. C'est en touchant le sol ou l'eau  qu'elle produit un bruit sourd. Des liens passés dans les anneaux permettent à deux hommes de la remonter, pour ensuite la laisser tomber à nouveau. Les kamikaula sont utilisés par paires alternativement (deux instruments et deux fosses) lors de l'initiation des jeunes-gens.

Les Iatmul utilisent aussi un type de tambour à eau, l'abuk waak, creusé en longueur dans un tronc et dont on laisse les extrémités ouvertes. L'une des extrémités se prolonge par une poignée allongée. Le MIM  conserve un abuk waak  rongé par les termites et décoré d'un crocodile (inv. 4095, avant 1964).  Joués également par paires, ces tambours sont plongés alternativement dans des fosses remplies d'eau. Ils produisent un son quand ils frappent violemment la surface de l'eau.

Le son produit par ces instruments représente la voix d'un ancêtre ou d'un esprit-crocodile qui intervient lors de l'initiation des garçons. Les femmes et les enfants non-initiés ne peuvent pas les connaître.

Media
Images: 
Kamikaula, inv.3939, vue de dessus
Kamikaula, inv.3939, vue de dessous
Abuk waak, inv.4095
Schéma de fonctionnement