PrintEnvoyez la page

la tradition de la cornemuse en Belgique

conremuseParmi les nombreux instruments de musique populaires européens, la cornemuse occupe une place singulière. En dépit de ses apparences simples, la diversités des modèles est telle que chacun peut se laisser séduire par le timbre d’une de ses innombrables variantes.

Dans de nombreuses régions d’Europe, la cornemuse a traversé les âges sans difficulté. Dans les régions où elle avait disparu, elle a été remise à l’honneur dans les années 1960-1970. C’est d’ailleurs le cas pour la Belgique où la tradition de la cornemuse s’était éteinte peu avant la Première Guerre mondiale. Cependant, la renaissance qu’elle a connue chez nous n’est guère comparable à celle d’autres pays, surtout lorsque l’on sait que seuls trois exemplaires ont été conservés. Ceux-ci sont originaires des villages d’Arc-Ainières et de Popuelles dans le nord du Hainaux et se trouvent à présent au mim. La redécouverte de ces pièces uniques en 1967 a marqué le début d’une nouvelle histoire passionnante.

En 1983, Hubert Boone a écrit une première monographie sur la tradition de la cornemuse en Belgique. Après +/- 30 ans, le moment est venu d’en publier une version actualisée.

En pratique:
Livre disponible en français et néerlandais
106 pages
21,50€