PrintEnvoyez la page

Violon (Matthijs IV Hofmans)

cordophone

violon HofmansLe violon inv. n° 2792 porte une étiquette avec la mention « Matthys Hofmans tot Antwerpen 1665 ». La famille anversoise des Hofmans fut active dans la lutherie du XVIe au XVIIIe siècle. C'est sans doute au plus célèbre de ses représentants, Matthijs IV Hofmans (1622-1672), qu'il convient d'attribuer le présent instrument.

Hofmans s'est servi d'un bois régional pour sa table d'harmonie : alors que les violons ont habituellement une table en épicéa, cet instrument-ci a une table en sapin, une essence courante dans les régions tempérées. Les éclisses, le dos et le manche sont en érable, comme sur la plupart des violons.

Ce violon est construit selon une technique usuelle à cette époque dans les Pays-Bas méridionaux, dans laquelle les éclisses sont encastrées dans une rainure pratiquée au revers du dos et enclavées dans une fente à la base du manche (image 3). 

Aujourd'hui, cette méthode de construction est tombée dans l'oubli. Les violons actuels sont façonnés d'après une technique mise au point en Italie au XVIIe siècle. Selon cette technique, la couronne d'éclisses est composée autour d'un moule. Lorsqu'elle est achevée, le moule est retiré, puis le fond, la table et le manche sont collés aux éclisses (images 4-5-6).

Cette procédure favorise un travail en série plus standardisé que la construction sur rainures, mais cette dernière est certainement plus ancienne. C'est en effet parce qu'à l'origine, le violon était construit sur rainures que le fond et la table sont en saillie par rapport aux éclisses, contrairement à ce qui s'observe par exemple sur la viole de gambe. C'est également parce que les éclisses sont enclavées dans une fente à la base du manche qu'elles forment un angle droit par rapport à celui-ci. Cette caractéristique distingue à nouveau le violon de la viole de gambe, dont les « épaules tombantes » trahissent un autre mode d'assemblage, dans lequel les éclisses sont collées à un bloc de bois qui assure la jonction entre la caisse de résonance et le manche. 

Le violon de Matthijs Hofmans provient de l'ancienne collection de César Snoeck (1834-1898), un notaire de Renaix. Sa collection particulière devint l'une des plus étendues au monde pour son époque et comptait plus de deux mille pièces. Après sa mort, elle fut dispersée, mais en 1908, le mim put acquérir un important lot d'instruments des Anciens Pays-Bas, grâce au mécénat généreux de Louis Cavens (1850-1940).

Anne-Emmanuelle Ceulemans 

 

 

Media
Images: 
Violon, Matthijs Hofmans, Anvers,1665, inv. 2792
Violon, Matthijs Hofmans, Anvers,1665, inv. 2792
ancienne méthode de construction par enclavement
moule
éclisses autour du moule
couronne d'éclisses